Poirier intraitable 

Les spectateurs ont été choyés, température parfaite pour une grosse soirée de course. C’était la visite des très rapides Sprint cars de la série ESS, 27 voitures étaient en piste, tout pour offrir un spectacle rempli de rebondissements. Et quelques Québécois nous font hautement honneurs au volant de ses voitures qui rappelons le, sont les voitures les plus rapides su r la terre battue. Yan Bilodeau, Dale Gosselin, le très populaire Steve Poirier, Jordan Poirier, le pionnier Alain Bergeron, Alex Vigneault et Guillaume Neiderer, que j’ai eu l’occasion de connaître lors de courses sur glace.

Les qualifications Modifiés seront l’affaire de Yan Bussière, le pilote/promoteur, David, Hébert et Alex Therrien qui est très solide en cette belle soirée estivale.

Lors des qualifications ESS, les cartes sont sur la table, Coleman Gulick tente par tous les moyens de déloger Alain Bergeron pour la victoire, et l’autre pilote chouchou des Québécois, Steve Poirier termine 3e de cette manche qualificative. Notons que Jordan Poirier, le neveu, monte sur la 3e marche du podium plus tard en soirée lors de sa qualification.

FINALES 

32 tours Sportsman: Ça brasse en début de course entre Fel Murray et Michael Richard, ce dernier perd des positions et Murray sera rétrogradé. Le vainqueur de la semaine passé, Bryan Cloutier continue sur sa lancée avec une deuxième victoire en autant de programmes. Kaven Poliquin a chèrement mérité sa deuxième place suivie de Normand Hamel, qui annonce ses couleurs comme sérieux prétendant à la victoire en Sportsman.

1- Bryan Cloutier

2- Kaven Poliquin

3- Normand Hamel

4- Martin Pelletier

5- Even Racine

25 tours ESS: Paul Kinney, résiste aux attaques d’Alain Bergeron, et Steve Poirier perd pas de temps à suivre la parade, passant même les pilotes qui le précèdent à deux du coup pour sa remontée victorieuse. Le vétéran et précurseur Québécois dans cette discipline semble avoir le podium à sa portée mais il fera une erreur, il frotte le mur et cède sa place à Coleman Gulick et à Paul Kinney. Gulick termine deuxième derrière celui que tout le monde voulait comme gagnant, le préféré de la place, Steve Poirier.

1- Steve Poirier

2- Coleman Gulick

3- Paul Kinney

4- Alain Bergeron

5- Matt Tanner

50 tours Modifiés: Une finale trop souvent neutralisée par les nombreux jaunes mais tout de même l’action est aux rendez-vous. David Hébert part le couteau entre les dents et Bussière en payera le prix. Ce dernier roulait quatrième avant une crevaison au 39e tour. Alex Therrien est impeccable, deuxième, il fut même menaçant, mais surtout très rapide et constant, résistant aux attaques de Steve Bernard, «Cowboy Bernard» fut victime d’une crevaison crève cœur, ce dernier était extrêmement rapide et une réelle menace pour la victoire. Derrière Hébert et le jeune Therrien, Sebastien Gougeon, vainqueur lors du premier programme, fait une course anonyme mais payante, avec une belle troisième place. Mathieu Desjardins, auteur d’une belle remontée termine quatrième, et mention honorable à Patrice Beaumier, tout comme les frères Clair et Dany Bilodeau, ce dernier terminera tout de même 5e.

1- David Hébert

2- Alex Therrien

3- Sébastien Gougeon

4- Mathieu Desjardins

5- Dany Bilodeau

STR 20 tours: Victoire convaincante de Pierre «Ti-boeuf» Hébert, suivi de Sabrina Blanchet, qui consolide son championnat, après une victoire la semaine passée, suivi de son coéquipier dans l’équipe Samson, Steven Noël.

1- Pierre Hébert

2- Sabrina Blanchet

3- Steven Noël

4- Patrick Lagüe

5- Manuel Messier

Marc « Enzo » Tessier
Directeur des communications
Autodrome Drummond

Leave a comment